Une petite histoire de la Finance Durable

Les initiatives pour verdir la finance et l’économie s’accélèrent d’année en année.
Retrouvez la chronologie complète de 1995 à aujourd'hui.

Protocole de Kyoto

Naissance des mécanismes financiers liés à la réduction des émissions de carbone

1997

Carbon Disclosure Project

Organisation pionnière en matière de transparence, qui mesure l’empreinte environnement des entreprises et des États en matière d’entreprise.

2000

United Nations Principles for Responsible Investment (UNPRI)

Association mise en place par l’ONU pour inciter le secteur financier à intégrer les critères ESG à leurs pratiques.

2006

Montreal Carbon Pledge

Pour la 1ère fois, 120 investisseurs institutionnels s’engagent à mesurer leur empreinte carbone.

2014

Green Bond Principles (GBP)

Des banques d’investissement établissent la liste des bonnes pratiques pour les obligations vertes. C’est maintenant l’ICMA met à jour ces recommandations chaque année.

2014

COP21 - Accord de Paris

L’Accord de Paris pour limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C appelle à un « alignement des flux financiers avec les objectifs climatiques ».

2015

Objectifs de Développement Durable (ODD)

Avec ses 17 ODD, l’ONU pose un cadre de référence pour l’ensemble des acteurs politiques, économiques et financiers.

2015

One Planet Summit

Sommet international réunissant chefs d’état et gouvernements de plus de 50 pays ayant donné lieu à de nombreux engagements en faveur de la lutte contre le changement climatique.

2017

Financial Centers For Sustainability

Création du réseau international des centres financiers pour la durabilité, qui compte à ce jour 26 membres.

2017

EU Action Plan on Financing Sustainable Growth

Un plan d’action en faveur de la finance durable est adopté par la Commission Européenne.

2018

Climate Finance Day

Cette 5ème édition a été l'occasion de présenter les engagements, les réussites et les innovations les plus récentes favorisant la transition vers une économie durable et inclusive.

2019

Climate Finance Day

Cette 6ème édition, événement hybride, s'est portée sur la relance économique européenne. Une fois de plus, cette journée a été l'occasion d'annoncer de nouveaux engagements se portant sur la transparence et l'alignement, le désinvestissement des énergies fossiles et l'innovation.

2020

Lancement de l'Observatoire

Suite à la Déclaration de Place de juillet 2019, les fédérations financières professionnelles ont pris des engagements en faveur de la finance verte et durable.

2020
Pourquoi la Finance Durable ?

Dans le but de soutenir l'économie réelle et les projets de long terme, la finance durable privilégie les opérations financières qui prennent en compte des critères extra-financiers qu'on appelle les critères ESG : environnementaux, sociaux et de gouvernance. Ces critères regroupent l'analyse des impacts des activités des entreprises en matière d'émissions de carbone, de la protection de la biodiversité, de gestion des déchets, etc.; des impacts sociétaux; et l'ensemble des règles qui régissent la manière dont les entreprises sont contrôlées et dirigées.

LE COÛT DE L’INACTION EST SUPÉRIEUR AU COÛT DE L’ACTION

Pour les entreprises et les acteurs financiers, les risques économiques, opérationnels, juridiques et réputationnels liés aux conséquences du changement climatique sont bien réels.
Sir Nicholas Stern nous avertissait déjà en 2006 : les coûts et les risques globaux du changement climatique équivaudraient à une perte d’au moins 5 % du PIB mondial chaque année.

Acteurs privés, publics et institutionnels de la finance ont donc tout intérêt s’engager dans des pratiques de financement qui intègrent les critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance).

 

LA FRANCE, À LA POINTE EN MATIÈRE DE FINANCE DURABLE

La Place financière de Paris a développé une expertise unique en matière d’investissement socialement responsable (ISR). Leader international en matière de finance verte, la France en s’implique dans des initiatives internationales, et développe des outils financiers et des mesures réglementaires avant-gardistes. Chaque année, les acteurs financiers se réunissent lors du Climate Finance Day organisé par Finance for Tomorrow, pour faire le bilan de l’avancée du secteur au niveau international, présenter leurs projets innovants et prendre des engagements pour le développement de la finance durable.

 

RÉORIENTER LES FLUX DE CAPITAUX

La finance a un rôle d’accélérateur de la transition vers une économie bas-carbone et inclusive, plus résiliente face aux risques climatiques : il doit soutenir les entreprises responsables et innovantes, en investissant dans des projets bénéfiques pour la Nature et l'Humain.

Petit lexique de la finance durable
  • L'investissement responsable. Il permet d'intégrer des critères ESG dans les processus d'investissement et de gestion. L'investissement responsable incite les entreprises et sociétés de gestion à prendre en compte des critères extra-financiers. Le label ISR soutenu par les pouvoirs publics (ISR pour Investissement Socialement Responsable) est reconnu internationalement et vise à favoriser la visibilité de la gestion ISR par les épargnants. Principal label en France, il gagne chaque année en importance tant par le nombre de fonds labellisés que les encours sous gestion.
  • La Finance verte. Elle réunit l'ensemble des opérations financières en faveur de la transition énergétique et écologique et de la lutte contre le changement climatique. Ses outils principaux sont les obligations vertes (« green bonds »). Ces emprunts servent à financer des projets contribuant à la transition écologique : gestion de l'eau, des déchets, de l'énergie, etc.
  • La Finance solidaire. Elle regroupe les placements dont l'engagement est orienté sur des critères sociaux : activités d'insertion liées à l'emploi, au social et au logement, à la solidarité internationale et à l'environnement.
  • Le Social business. Il concentre les entreprises dont la finalité est principalement sociale. Les bénéfices sont réinvestis dans la lutte contre l'exclusion, la protection de l'environnement, le développement et la solidarité.

Les investissements nécessaires pour réussir la transition écologique se chiffrent en trillions. Si des acteurs s’engagent déjà, beaucoup reste à faire pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

5000

mds $ /an en besoins de financement pour les ODD

90

trillions d'investissements requis pour réussir la transition écologique

300

mds $ /an requis pour préserver les écosystèmes terrestres et marins

n°3

La France est le troisième émetteur d’obligations vertes au monde

« Nous devrons concilier deux objectifs : promouvoir et accélérer le verdissement de la finance ; promouvoir la place de Paris au sein de l’Europe et dans le monde, avec un esprit de coopération mais aussi avec lucidité sur les enjeux de compétition.  »

Thierry Déau

PDG de Meridiam et Président de Finance for Tomorrow