Retour

Climate Finance Day – Communiqué de presse

Paris, le 29 novembre – Le Climate Finance Day, organisé par Finance for Tomorrow, a conclu ce jour la semaine d’événements « Paris for Tomorrow » dédiée à la finance durable en accueillant plus de 700 participants, représentant plus de 40 nationalités. Pour sa 5e édition, le Climate Finance Day conforte ainsi sa position d’événement de référence de la finance durable à l’international comme en témoigne la qualité des intervenants et le nombre d’annonces faites.

Organisée autour de 4 grandes sessions réunissant près de 50 intervenants du secteur financier, de la sphère publique et académique, la 5ème édition a été l’occasion de développer des solutions et de faire le point sur les avancées concrètes de l’année.

Le Climate Finance Day s’est ouvert avec la prise de fonction du nouveau président de Finance For Tomorrow, Thierry Déau. A cette occasion, il a pu exprimer sa vision pour la place financière de Paris et l’ambition qu’il souhaite porter : « Nous avons pu mesurer, lors de la 5ème édition de Climate Finance Day, le chemin parcouru et les engagements qui ont déjà été réalisés en matière de finance durable. Mais nous devons collectivement faire encore plus et nous engager dans une transition juste et solidaire. Notre action ne sera crédible que si nous agissons dès maintenant, que nous partageons avec le plus grand nombre les bonnes initiatives et surtout que nous en mesurons les effets ».

Cette année, le thème principal de la journée était celui du financement d’une transition juste. La transition vers une économie bas carbone va engendrer de profonds bouleversements dans de nombreux secteurs économiques qui imposent la prise en compte des impacts sociaux et sociétaux. A l’occasion d’un dialogue avec Thierry Déau, Président de Finance for Tomorrow, Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, président de la confédération européenne des syndicats et invité d’honneur de la journée, a rappelé la position du syndicat international : « Il n’y a pas d’emplois sur une planète morte ». A ce titre, il a formulé beaucoup d’espoirs dans un green new deal à l’échelle européenne et souligné l’importance de l’anticipation pour traiter les impacts de la transition sur les emplois et les territoires. Il a lancé un appel à la responsabilité de tous les acteurs pour la réussite de la transition écologique dans la justice sociale.

Le Climate Finance Day a démontré la mobilisation internationale pour faire de la finance durable le courant dominant du système financier. Les représentants d’institutions publiques telles que la Commission Européenne et la Confédération Européenne des Syndicats, les autorités de marchés européennes (ESMA, IOSCO) ou encore de l’Initiative Finance de l’ONU Environnement ont pu dialoguer avec les acteurs privés.

MA Jun, Le Président du « Green Finance Comittee » chinois est intervenu pour la 3ème fois au Climate Finance Day. Il a présenté un exemple de la transition juste sur le territoire chinois et développé avec Nick Robins les perspectives de la coopération internationale sur la finance verte. Sa présence s’inscrit dans le cadre des relations bilatérales développées avec la Chine par Finance for Tomorrow qui a organisé le 28 novembre la seconde « Joint-Conference on Green Finance ».

Autre temps fort de la journée, le deuxième Challenge Fintech dont l’objectif est de soutenir le dynamisme de la place financière de Paris en mobilisant les startups et les entreprises innovantes a récompensé GreenValue.AI en tant que lauréat français et OKO finance en tant que lauréat international. Organisé par Finance for Tomorrow, soutenu par l’Ademe et Climate-KIC SAS, le challenge a connu un véritable succès avec plus de 35 candidatures.

François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, a annoncé la réalisation de stress tests climatiques pour les banques et compagnies d’assurances françaises au premier trimestre 2020. Il a indiqué que les risques climatiques devraient être au programme de la révision de la politique monétaire européenne annoncée par Christine Lagarde, présidente de la Banque Centrale Européenne.

Enfin, la Caisse des Dépôts, l’Agence Française de Développement, Bpifrance, le Fonds de Réserve pour les Retraites et l’Etablissement de Retraite additionnelle de la Fonction Publique ont signé en présence du Ministre de l’économie et des Finances, Bruno Le Maire, la Charte des investisseurs publics français en faveur des Objectifs de Développement Durable. Le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire était représenté par Thomas Lesueur, Commissaire général au Développement durable. Ils s’engagent ainsi à intégrer ces objectifs dans leur politique d’investissement responsable. Ces principes viendront s’ajouter à ceux définis en 2017 et sur lesquels les signataires s’étaient déjà engagés via la Charte des investisseurs publics français en faveur du climat.

En conclusion de la journée, Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances a déclaré : “La place de Paris est la première place au monde à s’être engagée pour sortir des énergies les plus polluantes. Nous pouvons être encore plus ambitieux et plus rapide au niveau français et européen. La finance est la meilleure arme pour réussir la transition écologique.”

Lire la suite en téléchargeant le communiqué ci dessous…