Retour

Climate Finance Day 2021 : accélérer la transformation juste et durable de l’économie réelle grâce à la finance à impact

Paris, le 27 octobre 2021 – Placé sous le Haut Patronage du Président de la République et le Patronage du Ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, le Climate Finance Day, organisé par Finance for Tomorrow, branche de Paris Europlace, a réuni des intervenants issus de tous horizons afin d’échanger sur les actions à mener pour accélérer le déploiement de la finance durable et démocratiser la finance à impact.

Le Climate Finance Day est un rendez-vous multi parties-prenantes visant à renforcer la mobilisation de la Place de Paris en faveur de la finance durable. L’édition 2021, consacrée à la finance à impact, a réuni le 26 octobre environ 60 intervenants dont 10 internationaux et plus de 350 participants au Palais Brongniart, rejoints par 1500 visiteurs en ligne. “Catalyseur des engagements” des acteurs financiers, l’évènement a été, cette année encore, l’occasion de nouvelles annonces afin de répondre au défi de la transformation juste et durable de l’économie.

Bruno Le Maire, Ministre de l’Économie et des Finances et de la Relance a déclaré : « La place de Paris doit être à la hauteur de l’accord de Paris et je vais vous donner ma conviction personnelle, aujourd’hui, la place de Paris n’y est pas encore. Elle doit faire mieux et elle doit faire plus vite. J’appelle la Place de Paris à s’engager dans une trajectoire de réduction de l’intensité carbone de [ses] investissements en lien avec l’accord de Paris. Cette trajectoire doit être crédible, elle doit être transparente avec un calendrier contraignant. J’ai demandé au Président de Amundi, Yves Perrier, de mener une mission pour permettre à la place de Paris d’être à la hauteur de l’accord de Paris. C’est indispensable. »

Thierry Déau, Président de Finance for Tomorrow, Président Directeur Général de Meridiam, a déclaré : «A quelques jours de la COP26, alors que la finance durable s’est hissée en tête de l’agenda international du secteur financier nous voulons développer la finance d’impact pour nous assurer d’avoir un effet concret dans le monde réel. Au cœur de nos actions, ce changement de mentalité est nécessaire pour espérer les Objectifs de Développement Durable et limiter le réchauffement climatique conformément aux Objectifs de l’Accord de Paris. »

Augustin de Romanet, Président de Paris EUROPLACE, Président de Groupe ADP, a souligné « la priorité stratégique que constitue pour la place de Paris l’action menée en matière de finance durable, l’importance des premiers résultats obtenus, notamment en matière de très forte réduction des investissements dans toutes les activités liées au charbon par les banques, sociétés d’assurance, sociétés de gestion. Et la nécessité aujourd’hui d’accélérer la démarche pour être au rendez-vous de la neutralité carbone en 2050, en associant l’ensemble de l’écosystème de la place financière : entreprises industrielles, investisseurs, banques et intermédiaires financiers. »

Pauline Becquey, Directrice Générale de Finance for Tomorrow a commenté : « Nous entendons les attentes des militants qui se sont exprimés à l’occasion du Climate Finance Day, mais nous regrettons que les méthodes employées ne s’inscrivent pas dans un dialogue et aient perturbé l’organisation d’une partie des interventions. Nous avons toujours ouvert les portes de l’évènement aux ONG, car il vise à rassembler tout l’écosystème pour transformer les pratiques financières. C’est bien tout l’objet du Climate Finance Day : certes, faire le bilan des actions déjà réalisées mais surtout rappeler l’immense chemin qu’il reste à parcourir et prendre des engagements pour accélérer la mobilisation du secteur ! »

1 – De nouveaux engagements sur le désinvestissement des énergies fossiles et les financements en faveur de la transition énergétique

A l’occasion de cette journée, les acteurs financiers ont annoncé de nouveaux engagements sur le désinvestissement des énergies fossiles pour aligner leurs portefeuilles avec les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat.

  • La Banque Postale a réitéré ses engagements de sortie totale des énergies fossiles (pétrole & gaz) à horizon 2030 annoncés le 14 octobre dernier. Voir le Communiqué de Presse.
  • BPCE a annoncé avec deux grandes priorités : poursuivre la décarbonisation des portefeuilles, grâce notamment à l’outil d’impact climatique Green Weighting Factor, et continuer l’accompagnement des entreprises, avec 21 milliards d’euros dédiés au financement de l’efficacité énergétique des bâtiments, des énergies renouvelables et la mobilité verte.
  • La Caisse des Dépôts, en application des engagements pris lors du Climate Finance Day d’octobre 2020, accélèrera en 2022 sa politique d’exclusion de ses portefeuilles d’actions et obligations d’entreprises cotées du secteur pétrole et gaz n’ayant pas de stratégie climat crédible, non européennes et européennes, sur la base de critères objectifs partagés, listés en annexe 1. Elle maintient une participation minoritaire dans un nombre limité d’entreprises du secteur auprès desquelles elle a une discussion actionnariale efficace et qui ont engagé une réorientation de leurs activités. De plus, afin d’accélérer l’atteinte des objectifs climatiques nationaux et d’adopter les principes clés de la « finance à impact », la Banque des Territoires et Bpifrance s’engagent à faire passer la part cumulée de leurs financements en faveur de la transition écologique à 40% en 2024 (cette part était de 26 % en 2020). L’ensemble des annonces du Groupe CDC sont à découvrir en annexe 1.
  • Le Groupe Crédit Agricole s’inscrit dans les engagements collectifs pris par les grandes institutions financières en soutenant les Net Zéro Alliances dans tous les métiers : banque, asset-management (Amundi) et assurance (CA Assurances) ; et en s’engageant dans la coalition des six plus grandes banques françaises contre le réchauffement climatique, avec, dès janvier 2022, l’arrêt total de tout financement de projets liés à l’extraction de pétrole et gaz de schiste, sables bitumineux. Le groupe complète ces engagements collectifs par des engagements de : protection de la zone arctique où le financement direct de projets pétroliers et gaziers sera exclu ; baisse significative du financement de la production de pétrole de 20 % d’ici 2025. Le Groupe Crédit Agricole intensifie par ailleurs sa mobilisation pour le financement des énergies renouvelables en renforçant ses investissements et son exposition aux énergies non carbonées.
  • Les assureurs, par l’intermédiaire de la FFA, ont annoncé une initiative pour définir leurs politiques de dialogue avec les entreprises du secteur des combustibles fossiles, incluant des calendriers d’arrêt de financement des entreprises qui ne renonceraient pas à leurs nouveaux projets de production des énergies fossiles non conventionnelles. (communiqué de presse)

Les annonces de certains partenaires, en particulier AXA, sont repoussées de quelques jours, toujours dans le cadre de la Paris for Tomorrow Week, en raison de l’intervention de militants ayant perturbé l’agenda de l’événement dans la matinée.

D’autres acteurs financiers ont également annoncé des engagements sur le secteur des énergies fossiles en marge du Climate Finance Day (voir annexe 2).

2 – Accélérer la transformation du secteur financier pour renforcer l’impact de la finance durable

En 2021, la communauté des acteurs financiers engagés s’élargit avec 17 nouveaux membres ayant rejoint Finance For Tomorrow, réunissant à date 86 institutions membres représentant la diversité de la Place de Paris. Leur action pour la finance durable doit se concrétiser par une transformation juste et durable de l’économie réelle. Pour cela, les acteurs ont insisté sur le nécessaire développement de la finance à impact. Quelques jours avant le Climate Finance Day, le groupe de place Impact, coordonné par Finance For Tomorrow a présenté les premiers résultats de ses travaux pour promouvoir une ambition commune de la Place de Paris : une définition commune, une grille d’évaluation du potentiel de contribution à la transformation durable des fonds et une série de recommandations pour développer la finance à impact. Les documents sont disponibles en ligne.

L’accélération de l’évolution des pratiques financières et du financement de la transition écologique passe aussi par l’innovation. Pour soutenir cette dynamique, Finance for Tomorrow organise depuis quatre ans le Challenge « Fintech for Tomorrow ». Les lauréats de cette année sont Neuroprofiler, une plateforme d’e-learning basée sur la finance comportementale et les principes de la gamification, pour évaluer les préférences ESG des épargnants et Qarnot Computing, qui décentralise les data centers pour générer des économies d’énergies.

3 – Une mobilisation de la Place de Paris à portée internationale, à quelques jours de la COP26

Le Climate Finance Day consolide la position de la Place de Paris comme acteur de référence sur les enjeux de la finance durable dans une dynamique internationale :

La mobilisation de la place financière sur les enjeux de transition juste, concrétisée par le lancement de la coalition d’investisseurs « Investors for a Just Transition » en juin dernier, constitue un axe fort des travaux de Finance For Tomorrow. A l’approche de la COP26, Nick Robbins, co-fondateur de l’Alliance britannique pour le financement de la transition juste (« Financing the Just Transition Alliance ») a appelé les coalitions européennes de la finance pour une transition juste à travailler ensemble.  

Alors que les enjeux de biodiversité se font de plus en plus prégnants, l’intervention d’Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire Exécutive de la Convention des Nations-Unies (UN CBD) a constitué un appel de mobilisation du secteur financier à l’approche de la COP15, qui doit définir les objectifs et le cadre d’action pour la prochaine décennie. Depuis plusieurs mois, les membres de Finance For Tomorrow se sont mobilisés pour contribuer au lancement de la TNFD et l’association est désormais membre du groupe des observateurs. Plusieurs acteurs ont ainsi annoncé leur ambition en matière de biodiversité :

  • Récemment, Axa a renforcé ses engagements pour préserver la biodiversité, en mettant en place un plan contre la dégradation des écosystèmes forestiers et en investissant 1,5 milliard d’euros pour soutenir une gestion durable des forêts. Voir le communiqué de presse.
  • L’AFD a rappelé son objectif annoncé début 2021 d’investir 1 milliard d’euros d’ici 2025 dans des projets liés à la protection de la biodiversité, et de s’engager à ce que 30% de nos financements climat aient des co-bénéfices biodiversité d’ici 2025 (lien).

Chaque année, le Climate Finance Day est un catalyseur des nouveaux engagements du secteur financier. Pour les suivre, les analyser et les rendre accessible, Finance for Tomorrow a développé un Observatoire de la Finance durable soutenu par l’Union européenne dans le cadre du projet Finance ClimAct. Un an après son lancement, l’Observatoire recense +1300 engagements de 380 acteurs volontaires. Une annonce aura lieu le 28 octobre sur le suivi international des engagements du secteur privé, dans le cadre du One Planet Summit.