7 décembre 2018

Biodiversité & Capital Naturel – Panorama des acteurs français

Dans le cadre de sa mission pour faire de la Finance verte et durable, le moteur du développement de la Place de Paris et d’en faire un centre financier de référence sur ces enejeux, Finance for Tomrrow a structuré un groupe de travail de référence sur ces enjeux, Finance for Tomorrow a structuré un groupe de travail sur le capital naturel et la biodiversité. Ces objectifs sont multiples : il vise à coordonner les acteurs, à amplifier leurs ambitions et faire rayonner leur expertise à l’international.

 

Plus nos écosystèmes disparaissent, plus le concept de biodiversité et sa préservation prennent sens de manière tangible. En octobre 2018, le WWF a publié un rapport révélant qu’au cours des 40 dernières années, nous avons perdu 60% des populations d’animaux sauvages sur Terre. Partout dans le monde, nous observons le déclin des écosystèmes. Face à ces perspectives, l’inquiétude grandit : combien de temps encore pourrons-nous compter sur un environnement sain et prospère ?

Les activités humaines sont responsables de la destruction des habitats et de l’épuisement des ressources naturelles. Cependant, nos économies reposent sur le capital naturel.
Les écosystèmes fournissent gratuitement, chaque année, près de 100 milliards de dollars de services économiques. Chaque bien que nous produisons et consommons est le fruit de la transformation d’un produit naturel – peu importe la complexité de la filière d’approvisionnement. Des écosystèmes sains sont également essentiels pour absorber nos émissions de carbone et limiter le réchauffement climatique. Il est donc indispensable que les acteurs économiques prennent mieux en compte la préservation des ressources.

Face à l’ampleur des défis, les chercheurs et les responsables politiques ont réalisé que les acteurs économiques et financiers ont un impact réel sur la biodiversité et qu’ils peuvent porter des initiatives positives. Nous avons aujourd’hui les connaissances techniques pour produire de façon responsable et pour restaurer les écosystèmes dégradés.
Il nous manque une logique économique et la méthodologie financière pour déployer ces techniques à grande échelle et construire des filières d’approvisionnement durables
au niveau international.

Les experts constatent aujourd’hui un processus déjà observé dans le secteur des énergies renouvelables : créer une classe d’actifs est le fruit d’un travail collectif, qui requiert un socle d’analyse commun au sein d’un couple rendement-risque. Avec le groupe de travail de Finance for Tomorrow dédié au capital naturel et à la biodiversité, nous avons élaboré cette cartographie des acteurs français pour soutenir l’émergence de cette classe d’actifs, qui constitue une nouvelle frontière pour le secteur financier. Nous espérons ainsi contribuer à faire avancer ce processus et valoriser l’expertise pionnière des acteurs français.

La France peut porter les enjeux de biodiversité au niveau international. Au cours des prochaines années, nous accueillerons des événements internationaux majeurs sur le sujet. Forts de notre expérience issue de l’Accord de Paris, et alors que nous assurerons la Présidence du G7 en 2019, nous pouvons préparer la Conférence des Parties sur la biodiversité en Chine (COP 15) pour créer la dynamique politique nécessaire à la préservation de notre environnement commun.

En ma qualité de Président de Finance for Tomorrow et d’investisseur engagé dans les infrastructures durables et dans le capital naturel, j’espère que ce travail collectif permettra d’améliorer notre façon d’investir dans les ressources que nous offre la Nature.

.

Philippe Zaouati,

Président de Finance for Tomorrow & DIrecteur Général de Mirova

 

Découvrir le Rapport ici

Discover the report here